Le président lance les travaux de construction de la RN43 entre Faratsiho et Sambaina

Le président lance les travaux de construction de la RN43 entre Faratsiho et Sambaina

« Nous poursuivons le travail. Le peuple jugera par les élections et non dans la rue »

Les 51 kms qui relient Faratsiho à Sambaina seront totalement reconstruits d’ici dix-huit mois, sinon bien avant. La RN43 Soavinandriana-Sambaina deviendra alors un axe routier de grande affluence, dans la mesure où elle relie trois grandes régions agricoles et touristiques : Vakinankaratra, Itasy et Bongolava. Le Président de la République est venu à Faratsiho, ce 27 avril, pour lancer officiellement les travaux. « Je suis toujours là, comme je l’avais dit à un compatriote d’Atsimo Andrefana qui m’avait appelé, et qui s’inquiétait en raison des rumeurs et désinformations en tous genres. Nous sommes à Faratsiho, aujourd’hui, car nous travaillons, parce que c’est vous, le peuple, qui m’avez élu pour diriger le pays » : c’est ce qu’il a déclaré à la population de Faratsiho, venue nombreuse pour le rencontrer au cours de la matinée .

Le Président Rajaonarimampianina avait annoncé les travaux de reconstruction il y a un et demi, et ils vont maintenant commencer. « Les négociations avec les bailleurs de fonds ne sont pas aisés, mais, grâce au retour de stabilité, et à la confiance recouvrée, le financement de 25 millions USD a été acquis auprès de la BADEA (Banque Arabe pour le Développement Economique en l’Afrique) et du Fonds saoudien de développement. Les travaux sont entrepris par le groupe CRBC- SMATP. C’est un défi que nous allons pouvoir réaliser au bénéfice de différents secteurs des Régions Vakinankaratra, Itasy et Bongolava, pour améliorer, en premier lieu, la circulation des personnes et les échanges, grâce à une route de qualité, prévue pour durer », a fait savoir le Chef de l’Etat.

Il a réitéré que tout ne peut pas se faire un jour, mais a invité tout un chacun à voir, avec objectivité, ce qui a été réalisé pour redresser le pays, et asseoir le développement. Il faut combler le fossé de pauvreté creusé au cours des cinquante dernières années, a-t-il relevé. Il a pris l’exemple de la route, en tant qu’infrastructure de base, qui permet de se projeter vers le futur, au bénéfice de plusieurs secteurs de la vie nationales et, bien évidemment, pour les générations à venir. « Nous devons avancer ensemble, par une renaissance de la mentalité, et acquérir la culture d’émergence. Nous devons refuser la violence, parce que nous respections et valorisons le fihavanana, et nous devons plus que jamais cultiver ces valeurs chez nos enfants », a-t-il dit.

Publications recommandées
Le Président de la République lance officiellement les travaux d’extension du PortCentre d'application du Développement